Fabriquer son compost

Pin It

 

Fabriquer son propre compost, c’est à la fois agir pour l’environnement et... pour son porte-monnaie! Cette mécanique, très simple à mettre en place, deviendra vite un réflexe quotidien. Explications.

 

Le compost, c’est quoi ?

Le compost est le résultat de la dégradation d’un mélange de déchets organiques issus du jardin et de la maison. Rassemblés en tas ou dans un composteur, ils subissent un processus de décomposition également appelé « compostage ». Ce mélange, après intervention de micro et macro-organismes, finit par former un humus riche et très utile au jardin. La production de compost est un phénomène 100% naturel.

 

 

A quoi sert le compost ?

Chacun peut trouver un intérêt différent dans la création d’un compost maison :

  • Réduction des déchets ménagers: 40% des ordures ménagères sont des déchets compostables. La poubelle de votre cuisine peut facilement se transformer en mine d’or pour votre jardin !
  • Réduction des déchets organiques issus des travaux au jardin (tonte, tailles d’arbres, ramassage des feuilles...);
  • Création d’un fertilisant naturel à moindre coût qui renforce les plantes, favorise leur croissance, leur enracinement ;
  • Amélioration de l’activité biologique du sol. Par son processus de dégradation naturelle, le compostage permet de créer une matière riche et vivante ;
  • Meilleure conservation des éléments nutritifs dans le sol et meilleure mise à disposition des plantes ;
  • Limitation des allers-retours à la déchetterie.

 

Comment créer son compost ?

Voici quelques conseils pour créer un compost riche et de bonne qualité :

  • Entassez vos déchets naturels « compostables » en essayant d’alterner l’apport de déchets verts (tonte, feuilles, épluchures etc.) et bruns (bois, café, thé, cartons non imprimés);
  • Répandez les feuilles ou restes de tonte par couches afin de ne pas trop acidifier le compost et veillez à ce que vos déchets n’aient pas reçu de traitements chimiques auparavant;
  • Ne mettez pas n’importe quoi dans votre compost : vérifiez les bonnes pratiques décrites dans notre schéma;
  • Qu’il soit en tas ou en composteur, positionnez votre compost dans un endroit ombragé afin de lui conserver un minimum d’humidité;
  • Broyez les déchets verts trop durs ou trop volumineux;
  • Retournez votre compost si possible tous les mois à l’aide d’une fourche afin de l’aérer. Ce geste permet également de faire remonter la température du compost, indispensable à sa bonne décomposition, et de mélanger les différents éléments entre eux. Vous pourrez alors récupérer le compost mûr situé au plus près du sol,
  • Arrosez votre compost s’il est trop sec,
  • N’utilisez votre compost qu’à maturation, quand il prend une odeur de terre forestière et l’aspect d’un terreau noir et friable. Plus la matière que vous apportez à votre compost est fine, plus la maturation sera rapide : dans un petit composteur, vous pouvez ainsi récupérer du compost mûr au bout de quelques semaines. Pour un tas plus important, un délai de plusieurs mois est nécessaire,
  • Vous pouvez utiliser un activateur de compost pour accélérer le processus de décomposition. Choisissez de préférence un activateur naturel comme le purin d’ortie ou les feuilles de consoude et de fougère aigle broyées (évitez le sulfate d’ammoniaque).

 

Les bonnes pratiques pour faire son compost:

 Infographie Compost silencecapousse2

 

Déchets à composter 

Déchets à ne pas composter 

Épluchures de fruits et légumes

Marc de café

Filtres à café

Fleurs fanées

Coquilles d’œufs

Pain

Feuilles

Tonte

Branchages fins

Mauvaises herbes sans graines

Plantes riches en éléments minéraux et azote (orties, fougères, consoude)

Mouchoirs en papier

Cendres

Bois de taille broyé

Plantes et feuilles malades

Viande, notamment les os

Poisson, notamment les arêtes

Crustacées

Produits laitiers

Pelures d’orange, de citron ou de pamplemousse

Mauvaises herbes en graines, ou montées à graines 

Déchets ayant subi des traitements chimiques

 

Comment utiliser son compost

Le compost peut être utilisé au choix comme engrais maison ou comme amendement.

 

  • Epandez le compost au pied de vos arbres, plantes et arbustes en le mélangeant éventuellement à la terre de surface ou avec un terreau du commerce pour nourrir vos plantes. Evitez de l’enterrer profondément car, par manque d’oxygène, il risque de pourrir.
  • Améliorez la structure de votre sol en mélangeant la terre de votre jardin et le compost. Mélangé à un sol compact, le compost augmente la porosité du sol ; Mélangé à un sol léger, il améliore sa rétention en eau. Si vous n’avez pas assez de compost, vous pouvez lui ajouter un amendement du commerce afin d’assurer l’apport d’éléments nécessaires à l’amélioration de votre sol.

 

 

Vous pouvez maintenant passer à l’action en réalisant vous-même votre compost afin de nourrir vos plantations toute l’année !

 

Pour en savoir plus, lisez Fabriquer son composteur en palettes.

 

Transparence sur les cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible sur notre site.
Plus d'informations Accepter Refuser