Pas de panique chez Pauline

 

Au milieu de la grande-place, au pied des grands immeubles, Stéphane est tout petit, tout petit et tout perdu. Prendre la tangente et aller voir plus loin ? Le voilà qui se retrouve dans les allées charmantes, qui vont le conduire chez Pauline qui l’attend de pied ferme.

 

Pas de panique chez Pauline

Fuyant les grands espaces où il allait se perdre, Stéphane retrouve Pauline qui tondait en l’attendant. Un grand vis-à-vis à oublier, un gros bazar à transfigurer et des envies de coin où se poser, voilà ce qui va motiver les troupes.

 

Avant toute chose, il faut faire du vide et dégager l’espace : aussi les tracteurs et les jardinières de l’an passé iront voir ailleurs. Stéphane reprend la tondeuse et fini de lisser le terrain afin d’y voir plus clair. Les branches surplombant le futur endroit du canapé sont supprimées. Un coup de râteau sur les graviers pour aplanir le sol et tout est prêt afin de décaisser l’emplacement des hauts bacs.

 

Pauline ne ménage pas ses efforts. Les hauts bacs sont calés dans les espaces ménagés à cet effet. Des billes d’argile sont versées au fond, l’herbe en pourrissant enrichira la base du substrat. Stéphane vérifie qu’elles sont bien toutes les trois au même niveau. C’est l’entrée des grands pots.

 

Après avoir soigneusement nivelé le sol, Stéphane déroule un voile géotextile, ses bords superposés sont maintenus avec des agrafes. Toutes les plantes peuvent entrer dans la partie à présent. Les phyllostachys prennent place à coté d’un jasmin étoilé ou plus savamment dit trachelospermum jasminoïde.

 

Le canapé d’angle est mis en place et les plantes fleuries vont enchanter les passages du jardin au salon : des agapanthes, des anthémis, des potentilles, c’est un jeu de vivaces et d’arbrisseaux. Contre le mur du voisin un mélange d’arbustes va composer une haie fleurie, au pied de laquelle de nombreuses plantes vivaces seront plantées. Un beau mélange où malus et deutzia côtoient la pivoine. Quelques graminées complèteront harmonieusement le tableau.

 

Un épais paillis au pied de toute les plantes limitera l’arrosage et la prolifération des adventices. Ajoutons quelques nichoirs pour les oiseaux et des lanternes afin d’éclairer les soirées d’été.

 

Le jardin Pauline est tout à coup enrichi d’un lieu fort où toute la famille et les amis pourront venir prendre du bon temps à l’air frais, et à l’abri des regards des immeubles voisins. Entre cosi et écrin de verdure, ce nouveau lieu est un réel point de départ pour aménager le reste du jardin en déterminant la fonction de chacun des lieux. Terrasse, aire de jeux pour les enfants et salon, toute en végétation ce jardin est en passe de devenir une seconde maison.