Pas de panique chez Antoine

Voir l'émission :

 

 

 

Pas de panique chez Antoine

Il y aura du bleu, une foison de plantes, Charlène a le sourire en découvrant toutes ses surprises. De la patience et des efforts, la satisfaction sera-t-elle au rendez-vous ?
Faisant fi de cet autre matin pluvieux, Stéphane s’élève vers la terrasse d’Antoine. Une vue imprenable, beaucoup de vent et du soleil, il ne sait pas quoi planter. Sans fleurette ni fioriture, il veut un espace sobre, jeune et moderne.

 

Démarrage classique, la bâche empêchera le terreau de glisser dans l’intervalle des planches. Les trous de drainage sont percés sur les côtés des bacs. Un voile géotextile est disposé entre les plaques de drainage et le terreau, les racines ne passeront donc pas au travers.

 

Les bambous sont plantés, les pieds dans du lourd, ainsi ils seront plus stables et un chèvrefeuille les accompagne. Encore un peu de terreau qui comble l’espace autour des racines.
Sur le mur d’en face, un treillage de noisetier est tout simplement collé et les jardinières sont percées à leur tour. Toutes les plantes font leur entrée, il y a plus de fleurs que prévu, pour qui sait les voir. L’idée consiste à créer une frise en mélangeant les plantes : graminées, arbrisseaux et tapissantes dans un ordre qui est systématiquement reproduit.
C’est reparti, des bulbes de narcisses sont installés dans les intervalles, ils reviendront fleurir chaque année au printemps. Il est temps de s’occuper des graminées d’Antoine. Un dernier petit fignolage, puis le sol est recouvert d’un paillis de pétales d’ardoise.

 

 

Les jardinières sont disposées, la frise prend place.

Stéphane enchaîne avec le pot en hauteur, il le plante de sa liane préférée, qu’il va vite démêler. Des convolvulus et des scilles du Pérou vont encadrer l’Astelia Chathamica, si facile à vivre. Quelques accessoires colorés et des renoncules rampantes, il fait enfin beau et c’est terminé.

 

Quelques plantes plus tard, la terrasse d’Antoine et Charlène se montre plus accueillante. Plantés selon des règles, les bambous vont pouvoir pousser à leur aise sans risquer de s’envoler. Sans nuire à la vue imprenable, la frise de plantes échevelées mêlant teintes grises et verdure, assouplit le premier plan.Enfin sur le côté, les grimpantes et les belles plantes vivaces vont croître et adoucir un peu plus l’espace de cette terrasse.Un belvédère où être heureux !