Bien entretenir vos plantes

Après la plantation, profitez !

Chaque jour, chaque saison, chaque année, votre jardin s’enrichit et vos plantes s’épanouissent. Si vous voulez voir embellir cet espace de détente et de créativité, vous devrez lui consacrer un minimum de temps. Voici les soins que le coach vous recommande d’apporter à vos plantes.

 

 

L’arrosage

Si vous venez de planter des végétaux, arrosez-les 1 à 3 fois par semaine de façon à ce qu’ils ne souffrent pas de manque d’eau pendant la première année. Cette période est décisive pour que les racines, encore peu nombreuses et peu profondes, explorent le plus grand volume de terre possible et développent une tolérance à la sécheresse. Veillez à bien arroser au pied pour ne pas gaspiller l'eau, et de préférence le soir pour éviter l'évaporation. En cas de canicule, arrosez copieusement tous les 2 à 3 jours plutôt qu’un peu chaque jour : l’eau peut ainsi descendre plus profondément en terre et s’évapore moins vite.

 

Au cours de la 2e année, espacez les arrosages afin que la terre ne soit plus en permanence humide en surface comme c'était le cas la première année. Le but est d’inciter les racines à aller chercher l'eau en profondeur. Si le sol n'est pas filtrant, arrosez plusieurs fois à une heure d’intervalle, jusqu'à pénétration de l'eau en profondeur. Laissez ensuite le sol se dessécher en surface pendant 5 à 10 jours, selon la météo.
Par la suite, il n'est pas nécessaire d'arroser les arbres et les arbustes, sauf conditions extrêmes de sécheresse très prolongée.

 

Astuce du CoachS’il est interdit d’arroser en période de canicule, binez (casser la croûte qui se forme en surface quand la terre sèche suite à l’arrosage) soigneusement le pourtour de votre plante et paillez-la : vous limiterez ainsi l’évaporation de l’eau du sol et garderez votre plante au frais.

N’oubliez pas : 1 binage vaut 2 arrosages !

 

 

 

L’entretien du sol

Entretenez le paillis au pied des arbres, arbustes, rosiers et grimpantes en reconstituant la couche dès que nécessaire. Le paillage facilite le désherbage et permet de réduire la fréquence d’arrosage. En effet, un sol paillé limite l’évaporation de l’eau et la prolifération de mauvaises herbes qui prélèvent une quantité d’eau non négligeable.

 

Evitez de bêcher au pied des arbustes après la plantation : cela perturbe l'équilibre biologique du sol. Si le sol est compacté, il suffit de le griffer légèrement en surface avant de reconstituer la couche de paillis.

 

 

Astuce du Coach

 

 

Utilisez une grelinette, outil qui permet de travailler le sol sans le perturber.

 

 

 

Le compostage

Produisez vous-même votre compost pour enrichir votre sol et nourrir vos plantes en recyclant les déchets verts du jardin et de la maison. Pour cela, vous pouvez utiliser un composteur du commerce ou le construire vous-même avec des planches de bois et du grillage. Le fond doit être en contact avec le sol pour permettre aux micro-organismes d'y pénétrer. Il faut au moins deux compartiments à compost afin de pouvoir le retourner aisément.

 

L’aération est un facteur essentiel pour le compostage : une mauvaise aération sera l’origine d’un compostage lent, hétérogène et mal odorant. L'air doit occuper au moins 50% du volume du tas. Pour cela, il faut y ajouter de petits branchages, et mélanger le tas le plus souvent possible.

 

Placez votre tas de compost à l’ombre, couvrez-le et arrosez-le s’il est trop sec.

 

Vos déchets peuvent produire un amendement organique naturel, précieux et efficace qui vous permettra d’économiser engrais, terreau et eau.

 

 

Astuce du CoachLe compostage est un processus de transformation des déchets organiques par des micro-organismes et des petits animaux comme les précieux vers de terre. Dans des conditions favorables, les matières organiques sont dégradées et transformées en humus, riche en éléments nutritifs. Ce processus nécessite de l'oxygène et dégage de la chaleur. La température au cœur du compost peut atteindre 70°C pendant la décomposition. Cette montée en température offre un avantage : stériliser les graines indésirables qui se seraient glissées dans le compost.

 

 

Astuce du Coach

 

 

Si votre compost est trop lent à produire, réactivez-le avec un amendement bactérien du commerce.

 

 

 

La taille des arbustes

Tailler un arbuste permet de conserver sa densité, une jolie forme et de contrôler sa croissance. Elle sert aussi à renforcer la charpente et à alléger la structure. Pas besoin de tailler chaque année : fiez-vous à votre sens de l’observation pour en évaluer la nécessité.

 

Pour les arbustes à bourgeons opposés (chaque nœud porte deux bourgeons, deux feuilles ou deux rameaux qui se font face), l’effet de la taille sera plus joli si vous supprimez simplement chaque année un quart des branches au ras du sol. L'arbuste conservera ainsi sa forme juvénile.

 

Les arbustes à bourgeons alternés (chaque nœud ne porte qu'un bourgeon, une feuille ou un rameau) peuvent être taillés plus ou moins sévèrement, mais toujours à 1/2 cm au-dessus d'un œil dirigé vers l'extérieur pour que les rameaux à naître soient toujours bien orientés.

 

 

La taille n'est pas nécessaire pendant la floraison mais elle est indispensable après afin de ne pas compromettre la floraison de l’année suivante. On taillera donc les végétaux à floraison printanière à la fin du printemps, et ceux à floraison estivale à la fin de l’hiver.

 

Astuce du Coach

 

Si vos arbustes ne sont jamais taillés, les pousses s’ajoutent les unes aux autres au fil des années. Les branches s’allongent et s’éloignent du cœur qui se retrouve à l’ombre, ce qui provoque la mort de nombreuses branches secondaires.

 

 

 

Cas particuliers :

La taille de formation des haies :

Effectuée un an après la plantation, puis pendant 3 à 4 ans à la fin de l’hiver, la taille doit stimuler la ramification des branches dès la base. Taillez les arbustes à feuillage caduc à 20 cm du sol et les arbustes à feuillage persistant à la moitié de la longueur des rameaux poussés lors de la 1ère année, puis montez de 20 à 30 cm chaque année, jusqu'à la hauteur désirée. Par la suite, taillez seulement régulièrement pour conserver la hauteur.

 

 

Les haies régulières :

Il faut les tailler jusqu’à 3 fois dans l’année en fonction de la variété et de la régularité de la forme que l’on souhaite ; Soit approximativement fin mai, fin juillet et fin septembre. Fixez deux piquets de part et d'autre de la haie et tendez un cordeau qui marquera la hauteur que vous souhaitez. Commencez la taille de bas en haut avec le taille-haie pour que les déchets ne soient pas stoppés dans leur chute. Prenez régulièrement du recul pour vérifier la régularité, l'épaisseur, et la rectitude de votre haie.

 

 

Les haies libres :

Elles se composent de différents arbustes dont la croissance n'est pas identique, la taille n’a donc pour but que l’harmonisation de l’ensemble. Les arbustes à floraison intéressante seront taillés juste après leur floraison, les autres en fin d’hiver : supprimez les rameaux morts, grêles et les plus âgés.

 

 

Les rosiers :

Il est important de savoir à quel type de rosier vous avez à faire avant d’utiliser votre sécateur !

 

Un rosier "non remontant" (certains rosiers anciens et botaniques), c’est-à-dire qui ne fleurit qu’une seule fois par an, fleurit toujours sur le bois de l’année précédente. Lorsque la réserve de boutons floraux est épuisée, l’arbuste produit de longues tiges qui à leur tour porteront des fleurs l’année suivante.

 

La taille consiste alors à supprimer tous les rameaux ayant fini de fleurir, le plus bas possible, et de ne surtout pas toucher à ceux qui n'ont pas encore fleuri.

 

Un rosier "remontant" fleurit tout au long de l’année. Chaque nouvelle branche est capable de porter des fleurs durant la même saison, parfois jusqu’au mois de novembre. Coupez les fleurs ou les groupes de fleurs après leur floraison, juste au-dessus d'une feuille dirigée vers l'extérieur, pour que le rosier reste propre avant de donner de nouvelles fleurs. À la fin de l'hiver, rabattez les branches d'environ 1/3, en taillant au-dessus d'un bourgeon orienté vers l'extérieur. Supprimez à leur base les branches qui s'entrecroisent, qui sont frêles ou desséchées.

 

 

Astuce du Coach

 

A l’automne, pour avoir plus de fleurs, arquez les grands rameaux apparus dans l’année en les attachant à l’horizontale. Vous favoriserez ainsi les bourgeons secondaires à fleurs.

 

 

 

ENCORE UNE INTERROGATION ? 

» Consultez nos Questions les plus fréquentes
» Contacter le coach

 

Pour aller plus loin :
» Pas de panique pour aménager