4 modèles d’hôtel à insectes, du plus simple au plus luxueux

De nombreux insectes (appelés « auxiliaires ») sont de très bons alliés du jardinier : ils aident à réguler les populations de ravageurs et pollinisent les fleurs, permettant ainsi la production de fruits. Ce service gratuit et écologique mérite bien qu’on les abrite !

 

Un hôtel à insectes doit idéalement être orienté vers le sud ou sud-est, pour bénéficier du soleil du matin. Les insectes apprécieront d’y être abrités des vents dominants et de la pluie. On place souvent un hôtel près du « restaurant pour insectes » : potager, plantes sauvages et cultivées

mellifères (à nectar) etc...

 

fagot suspendu hôtel à insectes bambous

 

 Le plus simple : un fagot suspendu à une branche

 

L’hôtel à insectes le plus simple consiste à suspendre un fagot de bambous à une branche 

(voir photo ci-contre).

 

Pour cela, couper des rondins de bambous de 15 à 25 cm environ, en veillantà ce qu’ils soient

troués d’un côté (environ 10 cm) et bouchés de l’autre (couper les au niveau des entrenoeuds).

Il peut aussi y avoir un trou de chaque côté et une « cloison » au milieu, soit 2 abris par tige.

 

Assemblez les morceaux de bambous en fagot et suspendez-les à une branche à l’aide d’une ficelle.

Pour équilibrer l’hôtel et le positionner à l’horizontal, veillez à bien centrer la ficelle.

Si elle n’est pas imputrescible, pensez à la changer tous les ans.

 

 

Les invités de cet hôtel de bambous seront avant tout les osmies ou abeilles solitaires.

Elles permettent entre autres la pollinisation des arbres fruitiers dès le mois de mars.

 

 

 

 

 

hôtel à insectes artistiqueLe plus artistique : un assemblage graphique de bambous

 

Pour un hôtel plus confortable, on créé un cadre de bois vertical ancré dans le sol,

dans lequel on empile des sections de bambous de différents diamètres (voir photo ci-contre).

 

Ensuite, il n’y a plus qu’à réveiller l’artiste qui est en vous !

Jouez avec les diamètres en juxtaposant les petits, les gros et les moyens.

La position des gros diamètres est structurante et doit être bien répartie de

haut en bas, de manière assez aléatoire pour rester naturelle tout en restant

suffisamment régulière pour unifier le tout.

On les positionnera donc tantôt à gauche, à droite ou au milieu et plus ou moins haut.

L’idéal est de faire une pause en prenant du recul de temps en temps pour voir le résultat

et réajuster si besoin.

 

Les bambous petits et moyens se coupent net, généralement avec un bon sécateur, bien aiguisé.

Les grosses sections se coupent plutôt à la scie (petite scie d’élagage ou égoïne).

 

Le plus rustique : un savant empilement de palettes garnies

Pour un hôtel « 3 étoiles », il suffit d’empiler des palettes ! Vous créez ainsi plusieurs étages, au sein desquels vous pourrez glisser divers abris à insecte. Les matériaux à utiliser et les insectes susceptibles de s’y installer sont les mêmes que pour l’hôtel « 4 étoiles » décrit ci-dessous.

 

 

Le plus luxueux : une suite personnalisée pour chaque convive


Pour un hôtel à insecte « 4 étoiles », l'idée est de créer un cadre de bois ressemblant à une petite maison ouverte des deux côtés (voir photo ci-contre).

Utilisez de préférence un bois résistant à l’extérieur (châtaignier, chêne, acacia, douglas, mélèze).hôtel à insectes 4 étoiles

Pour le cadre, il vous faudra environ 10 mètres linéaires de planches (cumul total), d’une épaisseur de 22 mm et d’une largeur d’environ 22 cm. Pour le toit, munissez-vous de planche d’environ 35 cm de large et éventuellement d’une couverture en plaques goudronnées. Faites déborder le toit de chaque côté du cadre, afin de protéger les abris à insectes de la pluie.

Maintenez le cadre à l’aide de piquets de châtaignier ou d’acacia ancrés dans le sol. Pour éviter leur pourrissement, installez-les dans des douilles métalliques dépassant légèrement du sol.

 

Créez ensuite différents habitats les uns à côté des autres. Les invités de cet hôtel de luxe seront différents en fonction des matériaux utilisés et de leur mise en œuvre :

- Du bois sec, des briques alvéolées ou percées de trous d’au moins 10 cm de profondeurs, des bambous ou encore une natte de roseau enroulée accueilleront les abeilles solitaires ou osmies et les guêpes solitaires ou mégachiles. Des pierres, briques et ardoises constitueront le chauffage central en restituant la nuit, la chaleur accumulée pendant le jour.

- Les boites de planchettes (boite rouge sur l’image) avec des ouvertures en forme de fentes et garnies de paille ou autres fibres d’emballage, sont idéales pour les chrysopes. Ces dernières dévorent les pucerons, cochenilles farineuses, mouches blanches ou aleurodes, thrips ou œufs d’acariens. Une boîte avec un simple trou de 10 mm de diamètre munie d’une planchette d’envol peut abriter des bourdons, pollinisateurs permettant la production de fruits et légumes.

- Les planchettes accolées, pierres plates et tuiles plaisent aux coccinelles (championnes de la consommation de pucerons), comme aux staphilins (carnassiers friands de limaces, escargots, pucerons, acariens, cochenilles et mouches). Ces derniers apprécient également les rondins de bois,

- Les tiges de bois à moelle (Sureau, Seringat, Deutzia, Kolkwitzia, framboisier, rosier, arbre aux papillons), tendres et faciles à creuser, provenant de la taille des plantes de votre jardin ou glanées lors de vos promenades, abriteront des syrphes et des hyménoptères, excellents pollinisateurs pouvant se nourrir de pucerons.

- Le vieux bois abrite les insectes xylophages qui décomposent le paillage et les débris végétaux pour les transformer en matière organique.

- Les pots de fleurs retournés et remplis de foin feront de parfaites chambres pour les perce-oreilles qui se régalent des pucerons.

 

 

Aménagez votre hôtel selon vos envies, en variant les matériaux et leur disposition : en plus d’être utile, il décorera votre jardin à merveille et fera la joie des enfants !